Les opérations syntaxiques

 

Il existe des manipulations de base que mes élèves utilisent en étude de la langue. Elles sont au nombre de cinq.  Ces opérations dites « syntaxiques » sont :

  1. le déplacement.
  2. l’effacement.
  3. le remplacement.
  4. l’addition / l’ajout.
  5. l’encadrement.

Ces manipulations peuvent être mises en oeuvre dans n’importe quelle phrase ou avec n’importe quel groupe de mots. Elles constituent une sorte d’alphabet procédural qui facilite l’essentiel du travail en français. Elles sont détaillées avec force exemples sur la page de l’Office québécois de la langue française. Pour ma part, voici quelques uns des usages que j’en ai avec mes CE2-CM :

  • En analyse de phrase, les opérations d’effacement, de déplacement et d’encadrement se substituent aisément aux questions que l’on se pose pour trouver le sujet (qui ?), le CO (qui ? quoi ?) ou le CC (où ? quand ? comment ?). A mes yeux, ces procédures sont bien plus efficaces : la manipulation fonctionne ou elle ne fonctionne pas. Il ne peut pas y avoir d’ambiguïté.
  • Ensuite, ces procédures ne se cantonnent pas qu’au repérage des fonctions. Elles permettent d’identifier la nature d’un mot (par remplacement d’un mot de même nature). Elles facilitent également les accords dans le GN. On peut, par exemple, reconnaître la nécessité d’accorder au féminin en remplaçant un adjectif comme « affamée » par un adjectif sonore comme « grande ».
  • Et puis, une fois maîtrisées, ces opérations permettent d’enrichir ses phrases et sa pensée. Savoir déplacer un complément de phrase pour le mettre en valeur ou savoir ajouter un élément pour étoffer son propos constituent des compétences précieuses. De même, en production d’écrits, il peut être utile de savoir remplacer un terme par un autre pour éviter les répétitions…

De fait, vous avez déjà croisé les icônes qui symbolisent ces opérations dans les leçons et affiches que j’ai mises à disposition. Alors pourquoi des référents dédiés ? Le plus souvent, pour gagner du temps. En classe, je peux ainsi pointer vers l’opération syntaxique utilisée (par exemple, l’encadrement), sans pour autant recourir à l’affiche-thématisée-qui-va-bien-mais-que-je-ne-trouve-pas-au-moment-fatidique (l’affiche sur le GS avec le recours à « c’est… qui » pour l’identifier). C’est commode et cela montre aux enfants que l’étude de la langue, finalement, n’est pas si complexe puisqu’on utilise toujours les mêmes procédés.

Appel à ta mémoire, lecteur : je suis certain d’avoir emprunté la mise en page de la fiche synthèse et l’idée des icônes (que j’ai redessinées)… J’ai croisé ce travail voilà plusieurs années et je ne sais plus où je l’ai visualisé. Si quelqu’un reconnaît l’esprit de cette production, je serai ravi d’indiquer la source de mon inspiration et de combler une lacune dans ma petite tête.

01 - opérations syntaxiques - leçon - cleclasse

02 - opé syntaxiques - aff synthèse - cleclasse

03 - déplacer et effacer - aff - cleclasse

 

04 - Ajouter et Remplacer - aff - cleclasse

05 - encadrer - aff - cleclasse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s