Archives du mot-clé radical

Le futur de l’indicatif

futur 17Après l’étude de l’imparfait, mes élèves revoient le futur de l’indicatif. A l’issue des séances de conjugaison, je souhaite qu’ils soient capables de :

  • choisir le PPS qui correspond à un verbe conjugué au futur
  • conjuguer correctement un verbe au futur.
  • réécrire une phrase en changeant le PPS utilisé et en modifiant la terminaison du verbe.
  • réécrire au futur un court texte écrit au présent ou à l’imparfait.

Comme pour les terminaisons récurrentes, le présent et l’imparfait, mon approche se  fonde sur l’apprentissage de phrases qui servent d’ancrages mémoriels. L’idée est toujours la même : s’approprier un savoir formel (les terminaisons) en le transposant sous la forme d’une brève histoire contextualisée.

tornadeLa première phrase mémoire utilisée est « Au futur, le verbe ne manque pas d’R« . Elle est illustrée par une tornade qui soulève les différentes marques en -R que l’on peut rencontrer au futur.

Je propose cette phrase pour éviter de parler d’infinitif pour les verbes du 1er et du second groupe.

Quand j’emploie le terme « d’infinitif », cela crée parfois une incompréhension chez certains élèves pour qui cette marque correspond uniquement à celle du verbe « dans le dictionnaire », à celle du verbe « au repos ». Dès lors comment peut-elle être employée pour conjuguer un verbe ?

De plus, les élèves reprennent souvent cette idée d’infinitif pour les verbes du 3ème groupe avec des résultats incorrects tels que « je savoirai, tu teniras… ». Avec cette première phrase-mémoire, je recentre les élèves sur l’idée d’écrire un radical qui se termine par R avant d’ajouter la marque de personne.

verbe portrait agent secret 2017La seconde phrase qu’ils doivent retenir concerne les terminaisons des trois premières personnes : « Au singulier, le verbe se prend pour l’agent triple A« .  Cet agent correspond à l’image utilisée pour mémoriser les terminaisons du présent du verbe avoir.  C’est un recyclage fondé sur la similitude des terminaisons (-ai, -as, -a) .

Pour le pluriel, rien de particulier pour les première et seconde personnes qui renvoient aux terminaisons des personnes récurrentes.

J’insiste bien sur la confusion possible entre les marques -ons / -ont pour « nous » et « ils ». Afin de la limiter, je demande aux enfants d’apprendre la phrase suivante : « Avec « nous », au futur, le verbe est sous les ronces (r-ons) mais, dans les iles (ils), le verbe est sur le pont« . Pour les enfants en difficulté, j’insiste beaucoup sur la position sous / sur avec la main : le geste réactive souvent la terminaison associée à chaque personne.

Voici la leçon que j’utilise :

00 - leçon futur

Et les affiches qui détaillent les points saillants :

01 - débute ta phrase par demain

02 - terminaisons sont les mêmes

03 - au futur le verbe ne manque pas d'R

Lire la suite

Publicités

L’imparfait de l’indicatif

V cadrans temps imparfait 17

Après l’étude du présent qui nous occupe jusqu’en janvier, mes élèves abordent l’imparfait. A l’issue des séances de conjugaison, je souhaite qu’ils soient capables de :

  • choisir le PPS qui correspond à un verbe conjugué à l’imparfait
  • Trouver le radical du verbe et le conjuguer correctement à l’imparfait.
  • réécrire une phrase en changeant le PPS utilisé et en modifiant la terminaison du verbe.
  • réécrire à l’imparfait un court texte écrit au présent ou au futur.

Remblai et totem2

Comme pour le présent, j’ai fondé mon approche sur l’apprentissage de ritournelles simples qui servent d’ancrages mémoriels. L’idée est de s’approprier un savoir formel et arbitraire (les terminaisons) en le transposant sous la forme d’une brève histoire contextualisée.

Pour les personnes du singulier, « Je pose le totem sur le remblai » est la phrase mémoire utilisée. La sonorité finale du mot « remblai » renvoie à la terminaison de temps en « -ai » ; le « totem » (qui a déjà été utilisé pour le présent)  indique qu’il faut recourir aux terminaisons « -s, -s, -t » pour marquer la personne.

Taillis couleurAu pluriel, je recours aux phrases-mémoire : »Avec nous, il y a des ronces dans le taillis« , « Avec vous, Zorro se cache dans le taillis« . La sonorité finale du mot « taillis » renvoie à la terminaison de temps en « -i » utilisée pour les 1ère et 2ème personnes du pluriel. Les « ronces » et l’évocation de « Zorro » renvoient aux astuces de personnes récurrentes déjà utilisées pour le présent.

La plupart du temps, les CE ne connaissent pas les mots « remblai » et « taillis ». C’est donc l’occasion d’un travail de vocabulaire avec recherche dans le dictionnaire… Et puis, comme toujours en conjugaison, je recours à des séances courtes, rituelles, quotidienne et ludiques (<15 mn). Je mets en place des activités sur ardoise menées en groupe classe ou en petits groupes de 4 à 6 élèves. Cela favorise la mémorisation des phrases et leur usage pour construire la terminaison correcte.

Voici la leçon que j’utilise avec mes CE-CM :

00 - leçon imparfait

Et voici les affiches qui reprennent les points saillants de ce temps du passé :

01 - débute la phrase par autrefois

02 - imparfait personnes du singulier

Lire la suite

Le verbe à l’infinitif

Le travail sur le verbe à l’infinitif, le radical et la terminaison amène mes élèves à développer les deux compétences suivantes :

  • Séparer le radical d’un verbe de sa terminaison.
  • Mettre un verbe conjugué à l’infinitif.

Pour ancrer les connaissances, j’utilise les référents et la leçon suivantes :

06 - vb formé radic et term - aff coul

Lire la suite